MANON

Avec la M de materné

Avec le A de l’amitié

Avec le N de naïveté

Avec le O de l’obscurité

Avec le N de nouveauté

Tu es le rameau de la lignée.

.

On connaît l’envie d’être aimé.

Les enfants sont tels qu’on les a faits.

J’écrie les lettres orthographiées,

Et tu es née de cet alphabet.

On est les parents que tu peux envier.

Il y a très longtemps qu’on t’attendait.

 

Vouloir te voir et te bercer,

C’est le plus beau rêve que l’on a fait.

Tu conjugues notre vie au passé,

En nous gratifiant de ton arrivée.

Tu accordes nos pas pour te guider,

Sur les longs chemins de cette dictée.

 

Tu grandis comme une majuscule.

Il faut effacer les tentacules,

Qui ont allaité la campanule,

D’une fillette sans ridicule.

Moi, je souris et je m’enivre,

De voir ta vie dans ce livre.

 

Maman s’émeut de te voir vivre,

Car son espoir se délivre.

On est tous deux fiers comme un lion,

De voir ouvrir tes yeux si ronds,

Alors, voici cette chanson,

Que je chante pour toi Manon.

Copyright ©Tous droits réservés.

12.08.2011

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site