UN POÈTE SONGEUR

 

Je me sent couler

Tu ne peux me repêcher

Je vais me noyer

Tu me regardes m'enfoncer.

 

Je touche le fond

Pourquoi mon imagination

Me donne la vision

D'un visage plein d'émotions.

 

J'ouvre grand mes yeux

Isolé dans ce milieu

Je vois dans ce lieu

Les reflets de tes cheveux.

 

Alors dans cette froidure

Je veux voir la censure

Le besoin qui me procure

De toucher cette chevelure.

 

De cette salle de bain

D'un coup, je me souviens

La tête dans le bassin

Je sais, c'est pas malin.

 

Je reviens à mes idées

Coincé contre le robinet

Je me sens soulagé

De te voir paniquée.

 

SEDITIO AMOR

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. LAURENT dimanche 22 novembre 2015

Il faut songer à faire attention, la vie est pleine d’embûche.

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : dimanche 22 novembre 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×