L'INJUSTICE DE LA GRANDE MUETTE.

 

            Je suis allongé dans ce pré, enlacé dans les bras de ma Blanche. Une épouse au grand cœur ne voulant que le bonheur et une bonne éducation pour ses enfants et ceux du village. Notre amour était sans tache et notre vie devait être composée de rigueur et de légitimité.

Mais très vite, je suis obligé de quitter cette vie trop parfaite pour intégrer la vingt et unième compagnie du trois cent trente-sixième régiments d'infanterie. La guerre a commencé pour moi et des milliers d'autres. L'instituteur que je suis se transforme en une bête destinée à mourir à l'abattoir. Mon destin va être différent des poilus qui ont péri dans cette affreuse bataille.

Un matin, en mars mille neuf cent quinze, je suis accusé par mon officier supérieur d'avoir refusé de monter au combat. Je suis l'un des caporaux chargés d'encadrer cette section qui s'épuise et se ruine le moral à vouloir franchir cette tranchée pour combattre l'ennemi. Lors d'une ultime tentative, nous sommes obligés de rebrousser chemin une nouvelle fois, car les tirs d'en face étaient vraiment très puissant et meurtriers. Alors que j'avais perdu mon sergent dans l'attaque, mon officier supérieur m'a menacé de m'exécuter avec son arme si moi et mes hommes ne remontions pas immédiatement pour poursuivre le combat. Voyant les protestations armées de mes camarades, l'officier s’est retiré dans son retranchement.

Une semaine après, alors que nous avions rejoint notre camp de retranchement, je suis arrêté pour être présenté devant un conseil de guerre. Malgré une défense qui était perdue d'avance, je suis condamné à être fusillé par l'armée de mon propre pays. La nouvelle est arrivée au village avec mon corps dans un cercueil en sapin avec une lettre destinée à ma femme et au maire du village mentionnant bien que je n'étais pas mort pour la France, mais que j'avais été fusillé pour l'exemple, sans plus de précisions. À cette époque, ma Blanche est suffisamment forte pour se battre devant l'administration française et le ministère des armées pour connaitre la raison de cette exécution et redorer le blason de son mari qu'elle savait droit et honnête. Elle a aussi le courage d'affronter le rectorat et les mauvais esprits du village pour garder sa place d'institutrice au sein de la communauté. C'était devenu son combat alors que la guerre était finie. Aidée par un groupe de soutien, elle réussira à reporter ses propres batailles en créant un comité à qui elle a donné son nom. Ensemble, aidée par certains médias, la ligue des droits de l'homme et des associations d'anciens combattants et mutilés de guerre, elle aura l'idée de créer une cour spéciale de justice composée que d'ancien combattant spécialisé pour juger les faits de guerre. Cette cour verra le jour et acceptera de rejuger mon procès.

 À l'issu de ce procès, je fus réhabilité en tant que soldat mort pour la France et fus inhumé comme un soldat qui n'a pas déshonoré son pays.

Durant ses vingt ans d'enquête, pour faire la lumière sur cette exécution, Blanche MAUPAS aura recueilli beaucoup d'informations. Entre les témoignages des soldats qui étaient dans la même tranchée que son mari et les lettres des épouses des soldats décédés, elle a pu mettre des noms sur quelques responsables de ses meurtres. Si la réhabilitation du Caporal MAUPAS a bien était faite, il ne faut pas oublier que l'officier responsable des exécutions, le Général REVEILHAC, n'a pas été inquiété. Il a même était décoré à la fin de la guerre et a pu mourir, non pas sur un poteau d'exécution, mais paisiblement dans son lit.

Théophile MAUPAS et ses malheureux camarades désignés par le hasard n'avaient tué personne, alors que ce General REVEILHAC a fait tuer plusieurs de ses hommes. C'était malheureusement une pratique courante pendant cette guerre, car tous ses généraux ne faisaient pas confiance à leurs hommes. Ils sont donc bien des assassins et pourtant ont les décors avec les plus hautes distinctions militaires.

Chercher l'erreur!

 

SEDITIO AMOR

Copyright ©Tous droits réservés.

03.08.2014

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

1. sionie Cd (site web) dimanche 14 Juin 2015

Coucou mon ange,
Je passe te dire bonjour, té souhaiter une superbe fin de soirée, en espérant que tu va bien !
pour ma part depuis 6mois je me sentais mal mes depuis 3 mois Clinique et examens, rien de florissant et je ne sais encore si ils vont tenter l'intervention, car ces très grave "" si tu veut au hasard 0661204578"" car je ne sais pas encore si je vais continuer mes blogs, je t'en reparlerais ,pour le moment ça reste ouvert.
depuis trois jours je biens un peux sur les vidéos ...
passe un excellente soirée des bises d'amitié de ton amie qui t'adore amicalement
Princesse

2. Véronique dimanche 10 Août 2014

Bel hommage.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×